jeudi 29 septembre 2016

Nouvel Album photo: spectacle Le Chant du Taiji Quan

Spectacle de taichi chuan Le Chant du Taiji QuanUn spectacle réalisé par les membres du club au Festival des Arts martiaux et énergétiques chinois et qui a eu lieu le samedi 22 mai 2016 au Gymnase Dauvin, 75018 Paris. 

Lien vers l'album photo

Autres albums photos

mercredi 28 septembre 2016

Plans d'accès aux gymnases Sévigné et de Bange

accès au gymnase Colonel de Bange à Versailles pour les cours de taichi chuan
Une info pratique indispensable, merci madame la Présidente, utile surtout aux nouveaux: comment accéder aux gymnases Sévigné et de Bange qui sont particulièrement bien cachés chacun dans son quartier.
La quête de ces lieux sera donc votre première épreuve initiatique.


Suivez le guide sur ces plans PDF:

- accès au gymnase de Bange

- accès au gymnase Sévigné 1

- accès au gymnase Sévigné 2

Par exemple, pour entrer au gymnase de Bange, vous verrez, c'est très simple et très calme, c'est en face du cimetière: engagez-vous à pied dans l'allée et l'entrée est sur le bâtiment de gauche, la dernière porte...

Plus d'infos sur le club

mardi 27 septembre 2016

Traité sur le Taiji Quan (attribué à Zhang Sanfeng)

(Extrait du livre de Maître Wang Yen-Nien "YangJia Michuan Taji Quan, Transmission secrète du Taiji Quan par la famille Wang, Volume 1", traduit par Sabine Metzlé)

Zhang Sanfeng, souvent considéré comme l'inventeur du Taichi
Dès le moindre mouvement, toutes les parties du corps doivent être légères, agiles et reliées entre elles. Il convient de stimuler le souffle (1), de focaliser et d'occulter l'énergie spirituelle (2).
Il faut que les mouvements ne présentent aucune imperfection, sans creux ni bosse, ils s'enchaînent sans interruption.
La force prend racine dans les pieds, se développe dans les jambes, est contrôlée par la taille, et se manifeste dans les doigts. Des pieds à la taille en passant par les jambe, le souffle est un; ainsi, à l'avance ou au recul, il sera toujours possible de saisir la position avantageuse. Si le corps vient à être disloqué, la cause est à rechercher dans les jambes et la taille (3).
Que les mouvements soient dirigés vers le haut ou le bas, vers l'avant ou l'arrière, vers la gauche ou la droite, le principe reste le même: c'est la pensée qui dirige le geste et non pas un agent extérieur. Il n'y a pas de haut sans bas, ni d'avant sans arrière, ni de gauche sans droite; l'intention d'aller vers le haut contient nécessairement en elle l'idée d'un mouvement vers le bas, tout comme lorsqu'on veut soulever une chose dans l'intention de la détruire séparez-la de sa racine et vous pourrez être assuré qu'elle sera anéantie rapidement (4).
Il convient de distinguer clairement le "vide" du "plein". Chaque partie du corps peut être ou "vide" ou "pleine". Toutes les parties du corps sont reliées entre elles, articulation par articulation, sans la moindre rupture.
La longue boxe (5) est semblable aux flots du Fleuve Bleu ou de la mer, qui se meuvent continuellement et sans fin. Parer (peng), tirer vers l'arrière (lu), presser (ji), repousser (an), trancher (cai), tordre (lie), donner un coup de coude (zhou) et donner un coup d'épaule (kao), représentent les huit trigrammes. Avancer, reculer, se déplacer vers la gauche, se déplacer vers la droite et se fixer au centre correspondent aux cinq éléments. Parer, tirer vers l'arrière, presser et repousser correspondent respectivement aux trigrammes qian, kun, kan et fi ; ils représentent les quatre orientations cardinales. Trancher, tordre, donner un coup de coude et donner un coup d'épaule correspon-
dent respectivement aux trigrammes xun, zhen, dui et gen qui représentent les quatre orientations diagonales.
Avancer, reculer, se déplacer vers la gauche, se déplacer vers la droite et se fixer au
centre correspondent respectivement au métal, au bois, à l'eau, au feu et à la terre. Ces gestes représentent les treize mouvements.

Note d'origine:
Ce traité a été laissé par le patriarche Zhang Sanfeng du Mont Wudang. Son désir fut celui de voir les héros du monde entier accéder à la longévité, et que son art n'eût pas pour unique finalité la pratique des techniques martiales.
1. Nous avons toujours traduit qi par souffle.
"Le souffle gonfle le corps comme un ballon et circule comme une vague qui s'élève et se brise". (Wang Yen-Nien.)
2. Nous avons traduit shen par énergie spirituelle "Afin que nul ne puisse le voir intériorisez votre shen (l'énergie spirituelle) en dirigeant votre yi (la pensée) vers le dantian (champ de cinabre inférieur" (Wang Yen-Nien)
3. "Réajustez vos jambes et votre taille pour retrouver votre intégrité." (Wang Yen-Nien.)
4. C'est tout simplement une autre façon d'exprimer l'adage: "Quatre onces l'emportent sur mille livres!"
5. Chang Quan: "la longue boxe" est le premier nom donné à ce qui deviendra le Taiji.

Retrouvez aussi les Fondements de la pratique

lundi 26 septembre 2016

Informations Tuishou

Vendredi prochain 30 septembre 2016, pas de séance de tuishou.
Sabine réunit ses assistants.
Bonne journée
Hélène GRIMAL
Présidente Club de Taichi chuan de Versailles

jeudi 22 septembre 2016

Nouvelles de la Fédération : septembre 2016

Au sommaire de septembre 2016

- l'édito de Christian Bernacle, président de la FAEMC (Fédération des Arts énergétiques et martiaux chinois)
- Saison FAEMC 2016-2017 : les inscriptions sont ouvertes. en savoir plus
- Formations continues: le catalogue est en ligne ! télécharger le catalogue
- etc...

Pour les inscriptions au Club de Tai Chi Chuan deVersailles , allez sur la page Contact.

mardi 20 septembre 2016

Biographie sommaire de Zhang Qinlin

(extrait du livre de Maître Wang Yen-nien, traduit en français par Sabine Metzlé) 

Zhang Qinlin qui reçut la transmission secrète du taichi par la famille Yang
Zhang Qinlin naquit en 1887 dans le comté de Xingtai dans le Hebei. Ses parents, de pauvre condition, moururent dès son plus jeune âge. Son attrait pour les arts martiaux le conduisit, à l'âge de 14 ans à s'engager comme jardinier chez Yang Jianhou. Là, à chaque moment libre, il en profitait pour étudier les techniques du Taiji quan avec Yang Chengfu, le fils de Yang Jianhou. Parfois, tous les élèves se mesuraient entre eux et, lui-même, tira grand profit à observer et à se frotter à ses condisciples, ce qui lui permit de faire de rapides progrès dans l'art de la boxe. (La classe se composait de Tian Zhaolin, Yang Zhaopeng, Wo Zhenhai, Dong Yingjie, Chu Guiting, Chen Weiming, etc.)
Plus tard, un ami, étudiant de l'Ecole Li, l'introduisit auprès du taoïste Zuo Yifeng, de la secte "La Perle d'Or" (Jing dan pai). Il étudia le Neigong et la technique de rejet et d'absorption (tuna) des taoïstes. De lui-même, il combina ces exercices respiratoires avec la pratique du Taiji quan ce qui eut pour effet d'affiner davantage sa technique. Le nom taoïste "Le Sans Peur" lui fut donné par Zuo Yifeng.

lundi 19 septembre 2016

Bilan du Festival 2016

festival 2016 taïchi fédération arts énergétiques et martiaux chinois
Je vous transmets le bilan du Festival 2016 que m'a envoyé la Fédération. Il y a des informations intéressantes qui peuvent donner envie d'y aller l'an prochain pour ceux qui n'ont jamais connu cet évènement.
Bonne lecture
Hélène GRIMAL Présidente Club de Taichi chuan de Versailles

Lire le bilan du Festival (pdf)

PS: pour les informations sur le club allez sur l'onglet Bienvenue

mercredi 14 septembre 2016

Reprise des cours rentrée 2016

Sabine reprends ses cours à partir d'aujourd'hui.
Les entraînements de Tuishou commencent aussi ce vendredi 16 septembre avec un assistant, à 19h30 à Tharaud.
A bientôt
Hélène GRIMAL,  Présidente Club de Taichi chuan de Versailles